PARTAGER

Le terme « lune de miel » est utilisé en langue française depuis au moins le xviiie siècle, mais son usage semble s’être généralisé plus tard, dès le deuxième quart du xixe siècle. C’est un calque de l’anglais honeymoon, que l’on retrouve une première fois dans un texte publié en 1546, les Proverbes de John Heywood. Le mot évoque la douceur des relations amoureuses comme le vocatif tendre honey que se donnent les amants, depuis au moins le temps de Shakespeare. L’histoire culturelle nous apprend que l’expression lune de miel est une métaphore qui correspond à la consommation par les époux de substances édulcorantes, avant, pendant et après les cérémonies du mariage : l’hydromel chez les peuples germaniques, le sucre par les Hindous et les Chinois et le miel en ancienne Égypte. Ces substances étaient censées posséder des vertus aphrodisiaques, favoriser la fécondité ou apporter le bon augure pour les jeunes mariés.