PARTAGER
Danish actor Nikolaj Coster-Waldau poses as he arrives on May 13, 2018 for the screening of a remastered version of the film "2001: A Space Odyssey" at the 71st edition of the Cannes Film Festival in Cannes, southern France. / AFP PHOTO / Alberto PIZZOLI

La vie de Nikolaj Waldau-Coster a changé le 17 avril 2011. Ce soir-là, l’Amérique découvrait le visage du Danois de 40 ans, marié à une chanteuse du Groenland et père de deux enfants, dans le premier épisode de la série “Game of Thrones”. Nikolaj est Jaime Lannister. Il aura fait partie de toutes les aventures, de toutes les guerres, de toutes les trahisons, de la première à la dernière saison, qui sera diffusée l’année prochaine. Comme Emilia Clarke (Daenerys Targaryen) venue présenter “Solo: A Star Wars Story” dans lequel elle tient l’un des rôles principaux, Nikolaj était de passage au Festival de Cannes pour organiser la suite de sa carrière mais aussi pour parler beauté. Après Hugh Laurie, Pierce Brosnan, Ryan Reynolds, Patrick Dempsey ou encore Lewis Hamilton, Nikolaj Waldau-Coster est le nouveau visage de la gamme de soins Men Expert de L’Oréal Paris. Nous l’avons rencontré en exclusivité. Seize minutes de tête-à-tête avec un homme charmant, qui ne parle pas pour ne rien dire, a la voix posée et le sourire facile.

© photo news.

Comment avez-vous réagi quand L’Oréal vous a demandé de devenir l’un de ses représentants?
J’étais surpris et flatté et je me suis dit que ça pouvait être amusant. Je me suis dit que ça allait être très amusant pour mes amis parce qu’il y a encore ce truc avec les hommes et les produits de beauté… Je pense que la plupart des hommes en utilisent mais que personne n’en parle.

Vous êtes à l’aise justement avec ça? Vous avez commencé à prendre soin de votre peau parce que vous êtes devenu acteur et que vous étiez obligé de le faire?
En tant qu’acteur, vous êtes exposé à tout ce monde de cosmétiques. Pendant longtemps, il n’y avait que ma femme qui me disait d’hydrater ma peau tous les jours. Et c’était tout. Je mentirais si je disais que c’était quelque chose à laquelle je faisais vraiment attention.

Avec la célébrité, prendre soin de soi, c’est presque une obligation: tout le monde a toujours les yeux braqués sur vous, vous devez paraître en forme.
Oui, mais je pense que c’est pareil pour tout le monde: vous voulez garder votre peau toute votre vie. (Il sourit) Mais c’est plus une question pour moi de me sentir à l’aise. Je n’ai aucune illusion sur le fait de pouvoir arrêter le processus de vieillissement de ma peau. Je pense que toutes les inquiétudes qu’on a à ce sujet, c’est une perte de temps. C’est comme le soleil qui se lève et qui se couche tous les jours: ça se passera comme ça, on vieillira et c’est tout.

Lire aussi

Jaime Lannister dans “Game of Thrones”, le rôle qui a changé la vie de Nikolaj Waldau-Coster. © DR.
Depuis “Game of Thrones”, votre notoriété a explosé. Vous êtes à l’aise avec ça?
Vous ne pouvez jamais être à l’aise avec la célébrité. Vous perdez le droit de marcher dans la rue tranquillement. Je continue à le faire mais ici, spécialement à Cannes, vous savez que ça ne va pas être possible. Alors, on trouve d’autres moyens, on s’adapte, on s’arrange avec la sécurité pour sortir par une porte dérobée. Cannes est un cirque, on le sait.

C’est presque la fin de “Game of Thrones”. Vous êtes bientôt libéré du rôle de Jaime Lannister. Comment vous sentez-vous: heureux d’aller de l’avant et de tourner une page, un peu effrayé par ce qui vous attend, triste?
Tout ça à la fois. Quand vous êtes acteur, vous passez normalement de projet en projet. Là, ça fait neuf ans qu’on a tourné le pilote de la série avec le même groupe de personnes. Ces gens vont vraiment me manquer. C’est une relation particulière. Et puis vous partagez tous ensemble ce voyage complètement fou, puisque la série est devenue ce qu’elle est. C’est un succès mondial et ça a affecté notre vie. Les gens vont me manquer mais je suis aussi excité de voir la fin arriver. Il est temps. On a porté l’histoire du début à la fin, c’est une très longue histoire et on l’a racontée. Ca a du sens d’arrêter ici. Personne ne regardera la dernière saison en se disant qu’il en aurait encore fallu une ou deux. Ca a du sens.

Le Festival de Cannes est aussi un business. Vous venez de signer pour un thriller appelé “The Silencing”, qui racontera l’histoire d’un chasseur qui se met à poursuivre un tueur qui aurait kidnappé sa fille il y a des années. Vous pouvez nous en dire plus?
C’est une histoire très sombre. Toute bonne histoire, tout bon film est une histoire qui vous divertit mais qui provoque aussi une réflexion sur votre propre vie. Je suis aussi en train de développer une histoire que j’espère pouvoir tourner l’année prochaine. C’est une histoire classique de survie mais ce qui me fascine c’est: quand vous êtes au bord de l’abîme, où votre esprit vous emmène-t-il?

Acteur, ambassadeur de bonne volonté à l’ONU, Nikolaj milite également activement contre le réchauffement climatique. Son nouveau rôle: égérie pour Men Expert de L’Oréal. © L’Oréal Paris.
Vous devenez représentant de L’Oréal cette année et c’est une année très spéciale pour les femmes. Quelle est votre opinion sur tout ça?
Pendant des années, on a parlé d’égalité. Tout le monde était d’accord sur la théorie. Là, on est passé à la pratique. Il est temps d’agir. Il y a tellement de femmes courageuses qui ont partagé des histoires très difficiles. Ça va être intéressant de voir, dans cinq ou dix ans, où on en sera. On pourra regarder dans le rétroviseur et voir à quel point le moment qu’on vit aujourd’hui a été important.

Quelle est votre définition de la beauté pour un homme ou pour une femme?
Dans les deux cas, je crois que c’est une question de prestance et de charisme. La passion est quelque chose de très attirant. Peu importe ce que vous faites, si vous êtes passionné, ça vous rend beau. Mais je n’ai pas de check-list.

7sur7.be