PARTAGER
Lorsque son frère Gianni est mort en 1997, l’italienne Donatella Versace s’est retrouvée à la tête d’une maison de couture colossale. Triste, seule, perdue, elle est alors tombée dans la drogue jusqu’à devenir quelqu’un d’autre. Elle a réussi à s’en sortir et raconte son cauchemar.

Une tragédie avec un avant et un après
Après l’assassinat de son frère, Donatella est nommée directrice créative de la maison Versace. A l’époque, elle se lance directement dans le travail pour oublier. Elle se laisse influencer et cherche à imiter son frère. Elle tente de garder cette maison dans la famille, comme son frère l’aurait voulu mais elle n’a pas la force.

Elle est connue pour gérer ses affaires d’une main de fer. C’est une façade, dit-elle, qu’elle s’est créée pour tenir le coup. “J’étais le nouveau visage de Versace. Qui veut porter la marque d’un créa­teur faible, instable, qui perd la tête à cause de la drogue et qui donc se méprise? Personne! J’ai donc créé une Dona­tella froide, distante, agres­sive, effrayante”.

La dépendance à la drogue
Pendant 18 ans, Donatella va consommer de la drogue pour supporter la pression. Elle fait des cauchemars: “Dans mon rêve, Gianni est aussi vrai que vous et moi. Il me crie dessus : “Donatella, c’est quoi ces horribles vêtements? C’est censé être Versace? Comment t’as pu oublier tout ce que je t’ai appris?” Puis il renverse le support à vêtements. Dieu merci, je ne fais ce cauchemar que rarement.”

“Les rares moments où je me retrou­vais seule avec mon addic­tion, je réali­sais que j’étais très, très malade . Certains soirs, je n’as­su­mais plus aucune respon­sa­bi­lité, je me faisais honte devant mes propres enfants. Ma haine envers moi-même est deve­nue de plus en plus forte. ”

Elle change d’apparence, ses cheveux deviennent si blonds qu’ils en sont presque blancs. Elle se maquille de plus en plus. Elle fait de la chirurgie esthétique. “J’avais l’impression que le monde entier me regardait avec des couteaux dans les yeux. J’ai créé un masque pour me protéger. Je voulais que personne ne voie ce que je vivais.”

Elton John est venu à son secours
C’est finalement un ami célèbre qui a compris à quel point elle était mal et qui lui a tendu la main. Il lui a dit qu’un jet privé l’attendait pour la mener dans un centre de désintoxication en Arizona. Elle va y rester cinq semaines.
“La dépen­dance a les mêmes effets sur tout le monde, remarque Dona­tella Versace. Ce qui était pire que l’état de manque était le choc de la réalité quand je suis sortie. La drogue m’avait empê­chée de voir à quel point il y avait des éléments néga­tifs qui entou­raient l’en­tre­prise”

Aujourd’hui, Donatella va mieux et elle peut enfin trouver la force pour tenir sa maison.